La Lettre d'ALC Suivez-nous !
  • Français
  • English

Le talent brut d’Abdoulaye N’Diaye : paroles d’artiste exilé

Depuis le 11 février 2020, le Pôle prévention hébergement insertion (PPHI) d’ALC accompagne un artiste, Abdoulaye N’Diaye, dans le cadre de sa demande d’asile et de son projet artistique. Il a intégré en octobre 2020 l’Ecole nationale supérieure d’art de Nice, la Villa Arson. Toujours en demande d’asile, il est admis, après entretien, en tant qu’étudiant invité par le programme CAVA – Collectif Accueil Villa Arson.

08 septembre 2021

« Quand j’étais petit je dessinais. Je suis né comme ça, pour dessiner. »

« Pour moi, l’art est universel. »

« Je ne suis pas à l’aise pour parler mais je m’exprime avec l’art. »

 

A propos de son admission à la Villa Arson en tant qu’étudiant invité et son année d’étude :
« Ça m’a surpris. La notion que j’avais de l’art était différente, ça m’a aidé à élargir ma vision. Chez nous, l’art contemporain je ne connaissais pas vraiment. Pour moi contemporain c’était actuel donc ce que je faisais était contemporain. En fait, l’art contemporain est plus ouvert, plus engagé. Ça touche tous les sens. »
« Le jury m’a posé des questions sur mon parcours, depuis quand je faisais de l’art, pourquoi je voulais venir à la Villa […] l’art c’est tout ce que je connais, je ne sais pas faire autre chose. »
« Mon professeur référent, Thierry, m’a beaucoup aidé et a fait évoluer notamment ma pratique de la sculpture. »

Admis officiellement en première année d’étude, en tant qu’étudiant, après un concours d’entrée (et toujours en demande d’asile), Abdoulaye fera sa rentrée en septembre 2021. Son projet  :

« L’année prochaine, je veux me mettre à la mécanique cinétique, à l’art cinétique pour créer des œuvres vivantes. […] J’ai un projet d’une structure en métal qui fera regarder au-delà des apparences. » « Toutes mes œuvres tournent autour de ça. Il faut travailler sur l’acceptation de la différence. Il faut que les gens pensent que les Noirs sont des Êtres Humains… Quand je suis arrivé en Europe, je me suis rendu compte que j’étais noir. »

Cela peut vous intéresser

Nos dernières actualités

L'édito de septembre 2021 : Nos inquiétudes estivales

Que vont devenir les femmes, les enfants et les hommes de progrès, dans un pays plombé par les armes et…
08 septembre 2021

Ricochets : soutien psychologique aux migrants

Au départ, un constat partagé : de nombreux migrants accueillis sont en souffrance psychique à cause de leur parcours d’exil.
11 janvier 2021